Téléphonie mobile - Zone blanche centre-bourg - Héronchelles

Aussi à lire: Le projet "Zones blanches" mobile, c'est quoi?

Héronchelles est un très joli village rurale qui a la particularité d'avoir des hameaux en plateaux et d'autres en pleine vallée. La topographie particulière du village rend difficile la propagation des ondes radio sur l'ensemble des 7km² du territoire.

Dès 2003, le village a été identifié en zone blanche. Mais il faudra attendre 2009 pour que le dossier avance réellement. Il était alors conduit par le département de la Seine-Maritime. A cette époque, plusieurs sites ont été identifiés. Puis rapidement le dossier a été abandonné.

En 2015, la nouvelle municipalité a identifié 3 chantiers prioritaires:
- protéger le réseau aérien de l'opérateur historique en sensibilisant les propriétaires;
- trouver une solution internet alternative à l'ADSL défaillant;
- couvrir en téléphonie mobile le territoire.

Presque la totalité du réseau filaire a été dégagé avant la fin 2015 et dès juin 2016, trois sites internet hertzien ont été créés permettant ainsi la venue d'un opérateur internet présent en Seine-Maritime. Le village est ainsi couvert à 99% avec un débit jusqu'à 10 Mbps.

Depuis Orange, l'opérateur historique a décidé de créer un sous-répartiteur au nord du village pour remplacer les PC11 ce qui permet d'avoir désormais une réserve de transport de près de 90 lignes. Au sud, une montée en débit est en cours d'installation à Boissay et devrait être opérationnelle pour la fin 2017/début 2018.

Restait donc à traiter la téléphonie mobile.

En mai 2016, l'Etat a lancé un appel à projet permettant aux communes éligibles de postuler au programme "Zones blanches centre-bourg". La commune a contacté France Très Haut Débit, la préfecture de Région/Département et a postulé. Ce même mois, la commune organise une réunion publique pour présenter le projet aux habitants.

En juillet 2016, France Très Haut Débit a confirmé l'adhésion de la commune. Celle-ci s'est donc mise au travail. Elle est d'ailleurs l'une des rares communes rurales en France a être maître d'oeuvre et a gérer l'intégralité du dossier.

Comme le raconte Frantz Lagrange, chef de projet, "A première vue, c'était un dossier simple: un bout de terrain, un trou, du béton et un pylône... Mais ça, c'est la théorie. Dans les faits, c'est un peu plus complexe et le temps est la donnée clef."

Héronchelles - vue aérienne à 40m du sol depuis le site sélectionné
heronchelles 40 metres du sol

En effet, le processus implique les services de l'Etat à Bercy, la préfecture de Région, le département, l'opérateur mobile et les différents intervenants qui, tout au long du projet, apportent leurs contributions.

Très rapidement la commune de Héronchelles s'est rendue compte qu'elle n'était pas la seule à avoir des problèmes de couverture mobile au cours de tests empiriques effectués sur les communes voisines. Le maire, M. Poyen, et le conseiller municipal M. Lagrange ont alors rencontré les élus et les conseils municipaux des 6 communes limitrophes afin de présenter le projet.

Dès juin 2016, les communes de Boissay, Bois-Guilbert, Bois-Héroult, Ernemont-sur-Buchy, Sainte-Croix-sur-Buchy et Rebets ont apporté un soutien moral au projet car chacune d'entre elle avait, à des degrés divers, des problèmes de réception mobile.

En juillet 2016, la commune de Héronchelles signe un compromis de vente pour acquérir le terrain défini. Le journal local rapporte le projet dans la presse. Une modification simplifiée du PLU est lancée pour permettre la réalisation de ce projet.

A l'automne 2016, un schéma de principe du site est validé par l'opérateur mobile, la commune signe une convention avec la caisse des dépôts et le financement est sécurisé.

En décembre 2016, après le premier contact pris en avril de la même année, le SDE réalise les premiers travaux d'électrification. Dans le même temps le permis de construire est déposé au service de l'urbanisme.

En janvier 2017, l'opérateur leader confirme la hauteur de la structure. Celle-ci sera alimentée par un faisceau hertzien à 38m du sol.

Débute ensuite un long processus de sélection du maître d'oeuvre qui s'achèvera le 19 mai 2017.

Début juillet 2017 sera transmis à l'opérateur mobile l'avant-projet détaillé. Suivra l'attente de sa validation par l'opérateur, puis le lancement d'un marché public de travaux rédigé par le maître d'oeuvre. C'est à ce moment là que la société qui réalisera les travaux sera sélectionnée.